17نوامبر2017

26 مهر 1396 نوشته شده توسط 

Le prix Nobel est le droit de l’automne

Propos de la semaine
Shahram Yazdanpanah
Tout d’un coup, l’automne arrive au Canada et très vite, laisse sa trace, de sorte que tu peux contempler le changement de la teinte des feuilles comme dans un film. Ces jours-ci, les teintes multiples de la nature, accompagnées des pluies romantiques, ont fait de Montréal, une ville pleine d’amour, une ville où s’échauffent les concurrences dans les élections municipales avec la question de la nouvelle ligne rose du métro.
Au cours de notre congé d’une semaine, le monde a célébré les nouveaux prix Nobel. Le prix précieux créé pour réconforter la mauvaise conscience d’un innovateur et encourager l’humanité à s’efforcer pour avoir une meilleure vie. Ce prix est destiné à nous donner une compréhension plus profonde de la création, nous offrir un regard plus beau au processus de la vie et nous amener à respecter plus la nature.
Et moi, je pensais que l’automne, qui fait tout ça à la fois, t’incite et te rappelle qu’à la fin d’une chaleur, une froideur nous attend et la vie prend son sens avec la mort. Et avec quelle beauté et composition agréable, l’automne nous livre cette compréhension profonde de la création. Chaque année, différente de l’année précédente, et c’est à ce moment là, que le respect de la nature, dans son cycle éternel de vie et de mort, parcourt le chemin de l’évolution. Seulement en regardant une feuille rouge ou jaune, l’automne trouve son nid éternel dans ton cœur. Est-ce que l’automne avec toutes ses belles pluies ne mérite pas un prix Nobel ?
Le nuage, avec sa peau froide et mouillée
Serrent le ciel dans ses bras
Est seul
Le jardin sans feuille
Le jour et la nuit