17اکتبر2017

12 مهر 1396 نوشته شده توسط 

Séparation et terreur

Propos de la semaine
Shahram Yazdanpanah
A chaque semaine, quand la revue « Hafteh » nous est acheminée de la maison de publication, l’horloge de notre monde à la revue est remis à zéro. Il faut encore réécrire, rééditer, prendre des photos, préparer des information, mettre en page, et refaire finalement tout les petits et grands travaux qui mènent à la publication de ce produit de 80 pages. Justement à l’heure zéro, quand nous prenons un grand soufle, pour replonger dans l’océan profond et dangeureux de l’information et reportage, un souhait commun renait dans l’esprit de nous tous et redevient notre but et notre chemin: Est-ce qu’on peut ne parler que de l’amour? Ecrire seulement des bonnetés, des sacrifices et de l’humanité. S’il n’y avait que la naissance, la paix, la coopération et le respect ainsi que le soin de la terre et de l’avenir. Si l’on ne parlait pas de la séparation, de la guerre, de la terreur, de l’infamation et de l’accusation.
Au cours de la semaine sernière, le Kurdistan irakien a voté pour la séparation, le scrutin dans la région de Catalogne s’est transformé en effusion du sang, où 4 personnes dont un policier ont été blessées. Aux Etats-Unis d’Amérique, il y a eu une fusillade dans un concert et jusqu’au moment de la rédaction de ces lignes, 50 personnes ont trouvé la mort.
Dans les mêmes jours, l’enfant de notre voisin a vu le jour et ses pleurs nocturnes nous font rire. Les feuilles des arbres de notre rue sont devenues jeunes et rouges et les pigeons jugent bon notre balcon pour venir se nourir et nous égayer avec leur belle voix.
Peut-être, la semaine prochaine, j’aurais l’état d’esprit d’entendre des informations sur la séparation, la tereur et le sang, mais pas maintenant.

Laisse ton fusil sur la terre
Je déteste cette scène d’effusion de sang immonde
Le fusil dans tes mains signifie le langage du feu et du fer
Mais, moi, je suis à côté de cet outil démon détruisant les fondements


محتوای بیشتر در این بخش: « وطنم؟ جدایی و ترور »